Return to site

Retour à la maternité

Séquence nostalgie ...

3 semaines ... C'était il y a 3 semaines déjà... Je ne réalise toujours pas que ce soit aller si vite.

9 mois à te porter, à te sentir bouger, 9 mois de cet état de grâce, 9 mois de privilèges, 9 mois à être chouchouter, 9 mois à imaginer ce moment, cette rencontre, et en quelques minutes c'est déjà fini ...

Je sais, ça ne fait que commencer mais tout comme pour Elvira je souffre du syndrome du nid vide, je suis nostalgique de la grossesse et de l'accouchement, il me manque comme une partie de moi même. Je me surprend encore à caresser mon ventre ... Mon mari aussi d'ailleurs.

Il faut dire que cette grossesse nous a rendu encore plus proche, 9 mois d'une belle complicité amoureuse.

Je reviens aujourd'hui sur mon accouchement et sur mon court séjour à la maternité, et c'est les larmes aux yeux que je vous raconte tout ça.

24 heures avant nous savions qu'elle arrivait, il devait le déclencher de toute façon si elle ne se décidait pas. On était donc organisé avec nos amis pour gérer Elvira, mon mari était en congé, et nous avions hâte... On parlait déjà du retour à la maison lorsque nous serions 4 et on était heureux à cette idée. Mon mari était un peu nerveux et inquiet pour moi à l'idée qu'il y ait des complications, mais moi j'étais sereine. Je me revois sur ce banc au soleil imaginer tout ça, sans réaliser à quel point tout passe trop vite.

Il y a eu les contactions, raisonnables au début puis violentes, il y a eu la main apaisante de mon mari qui me caresse le front même si je pouvais lire dans ses yeux son angoisse, sa tendresse, et son souffle sans mon coup.

Et puis la péridurale, le soulagement, plus aucune douleur juste ce beau moment de complicité avec mon mari.

Ses calins, ses caresses, sa douceur, et son humour retrouvé maintenant qu'il me voyait soulagée, oui oui pour nous l'accouchement comme la grossesse aura été un moment de complicité.

Et puis le grand moment est arrivé. La sage femme m'a dit " C'est quand vous voulez " et en 4 poussées à peine, en moins de 2 minutes, elle m'a dit " Donnez mois vos bras, venez la chercher elle est là ".

Je n'ai pas compris tellement ça a été vite, mon mari non plus. L'infirmière n'ait même pas fini de mettre sa blouse pour nous assister.

On n'a pas réalisé tout de suite. Et Sixtine état là si parfaite !

Il y a eu ce premier selfie qu'il a pris comme pour graver ce moment que nous n'avions même pas conscience de vivre.

Nous n'avons pas pleurer mais l'émotion était omniprésente. Tellement de bonheur, de douceur, de complicité et d'amour.

Je suis restée 2 jours seulement à la maternité, 2 jours dans une bulle, une bulle d'amour !

Nous avons eu du mal à reconnecter. On était impatient d'être chez nous, tous les 4.

Mon mari qui n'a connut Elvira qu'à 7 mois était fou devant un si petit être. Il est tombé amoureux de Sixtine immédiatement, et à soudain réalisé qu'Elvira était une petite fille alors que lui la voyait toujours comme son bébé.

Il y'a eu cette rencontre entre Elvira et sa petite soeur et encore de l'amour en pagaille.

Nos premières photos à 4 faites avec le retardateur, pas très glamour le décor mais j'aime tellement ces photos.

Mon visage et mes jambes étaient gonflés mais peu importe ( Je suis une rare femme à ressortir de salle d'accouchement plus grosse qu'en entrant puisque je fais des œdèmes avec la péridural ).

Je ne me lasse pas de regarder ces photos, le regard pleins d'amour de mon mari, notre bonheur omniprésent.

2 jours de bonheur, 2 jours d'amour fou, 2 jours et voilà c'est fini.

Sur cette touche de nostalgie, j'en profite pour vous remercier tous pour vos adorables messages.

Je suis donc de retour après 3 semaines d'interruption.

A demain pour la suite.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly